Une pause avant de poursuivre

Bonsoir,

 

Bien. Nous avons donc terminé notre périple politique fondé sur l'étude des rapports entre société et Etat. La question : "qu'est-ce qu'un Etat légitime ?" nous a conduits à rechercher la forme d'Etat qui permettrait de sauvegarder la liberté des hommes, et cette recherche nous a entraînés dans un cercle qui, de l'anarchisme nous a conduits à l'Etat républicain, dont la critique nous a conduits à l'Etat libéral, dont la critique nous a conduits à l'Etat socialiste, dont la critique nous a conduits à l'Etat communiste... dont la critique nous a reconduits à l'anarchie. Ce qui est intéressant dans ce cercle, c'est que le principe de la critique est resté le même du début à la fin.

     a) Pour l'anarchisme, la lutte contre l'Etat est une lutte contre la domination (d'un clan sur les autres) ;

     b) pour la doctrine républicaine, l'Etat est un instrument de lutte contre la domination (de l'homme par l'homme) ;

     c) pour le libéralisme, c'est la limitation des pouvoirs de l'Etat au seul domaine politique qui permet d'éviter la domination (de l'Etat sur la société) ;

     d) pour le socialisme, c'est l'intervention de l'Etat dans le secteur des échanges socio-économiques qui permet d'échapper à la domination (des plus puissants sur les plus démunis) ;

     e) pour le communisme, c'est la collectivisation par l'Etat qui permet d'abolit le fondement de la domination (d'une classe sur une autre)

     f) pour l'anarchisme... etc.

Ce cercle a trois vertus. La première est de satisfaire au "devoir de réserve" de votre serviteur. La seconde est de manifester l'unité profonde des doctrines politiques dont l'opposition (théorique) doit d'abord être saisie à partir d'un choix initial commun : celui de la liberté comme valeur fondamentale. La troisième est de vous mener à la nécessité d'un choix : dans la mesure où la théorie politique nous conduit à la possibilité d'un cercle, ce cercle ne peut être tranché que par un jugement autonome et réfléchi, qui soit à même à la fois de restituer l'argumentaire propre à justifier le "parti" choisi et de justifier l'abandon des autres. Ce choix, c'est évidemment le vôtre, en tant qu'être doté de raison et de conscience, en tant qu'être libre, en tant qu'animal politique. 

 

A ce sujet, je vous rappelle que le second tour des élections a lieu dimanche.

 

Bonne soirée !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×