Texte de Popper à étudier

Bonsoir,

Voici le texte que vous avez à expliquer pour le 9 novembre. C'est un texte dont la thèse et les étapes ne sont pas très difficiles à repérer, mais qui demande du soin dans la réalisation de l'explication. Bref, un très bon terrain d'exercice.

" Il est totalement erroné de supposer que l’objectivité de la science dépend de l’objectivité de l’homme de science. Et il est totalement erroné de croire que celui qui pratique les sciences de la nature serait plus objectif que celui qui pratique les sciences sociales. (…) Ce qu’on peut appeler objectivité scientifique repose (…) exclusivement sur la tradition critique qui, en dépit des résistances, rend souvent possible la critique d’un dogme qui prévaut. Autrement dit, l’objectivité de la science n’est pas une question d’individu, intéressant les hommes de science pris à part, mais une question sociale qui résulte de leur critique mutuelle, de la division du travail amicale-hostile entre scientifiques, de leur collaboration autant que de leur rivalité. Elle dépend donc partiellement d’une série de conditions sociales et politiques qui rendent cette critique possible.

L’objectivité repose uniquement sur la critique (…). L’objectivité ne peut être expliquée que par des notions sociales telles que la compétition (…), l’institution sociale (par exemple, les publications dans différentes revues concurrentes), le pouvoir de l’Etat (le fait que la discussion libre soit politiquement tolérée…)

La pureté de la science pure est un idéal probablement impossible à atteindre, mais pour lequel la critique se bat sans relâche, et doit se battre sans relâche. " (Karl Popper, La logique des sciences sociales).

 

Quelques rappels méthodologiques :

     a) l'introduction doit commencer par le plus général (courant de pensée, auteur, thème... à vous devoir où vous débutez) pour parvenir au centre de l'introduction et de l'explication : la thèse du texte, et la structure de l'argumentation.

     b) L'explication doit suivre le texte pas à pas : le but est de mettre en lumière les principaux moments du texte, son cheminement logique, pour pouvoir, au sein de chaque partie, mettre en relief ce que chaque phrase apporte de nouveau. Le but n'est pas d'isoler chaque phrase, mais de faire voir ce qui, en elle, se rattache à ce qui la précède, ce qu'elle vient apporter, et en quoi elle annonce ce qui suit. Un texte n'est pas un tas, c'est un tout : il faut lui laisser son unité, et donc penser chaque phrase à l'intérieur de l'ensemble du texte.

     c) les 4 objectifs-supports d'une explication sont : 

            _ la reformulation du texte, intégrant la définition / explication des concepts importants (que dit le texte ?)

            _ la justification-argumentation des énoncés du texte (pourquoi l'auteur peut-il affirmer cela ?)

            _ l'illustration des énoncés du texte (quel exemple peut-on proposer ? En quoi illustre-t-il l'idée ?) 

            _ la mise en lumière du rapport à la thèse du texte : chaque phrase ou groupe de phrases vise à apporter quelque chose à l'argumentation d'ensemble, laquelle vise à démontrer une thèse (pourquoi l'auteur nous dit-il cela ? A quoi cela lui sert-il pour soutenir sa thèse ?)

     d) La conclusion doit opérer une "synthèse" du raisonnement de l'auteur : elle doit faire apparaître d'un seul regard le cheminement et son point d'arrivée. Le but est de faire apparaître l'unité du raisonnement, sa logique, son aboutissement. En revanche, j'insiste particulièrement sur la nécessité de construire une partie "mise en perspective" de votre conclusion. Une explication n'est pas un commentaire, mais il est nécessaire que vous preniez position par rapport au texte à la fin de votre cheminement explicatif.

ATTENTION ! Prendre position, cela ne veut pas (du tout) dire que vous devez approuver ou désapprouver l'auteur. Mais vous devez en prendre possession (jusqu'à présent, vous avez été à son service...) pour mettre en lumière ce qui, selon vous, en constitue l'un des enjeux philosophiques majeurs. Vous pouvez indiquer un point de l'argumentation (pas sa conclusion... ce sont les arguments qui nous intéressent !) qui pourrait être contesté, expliquer pourquoi, et indiquer des pistes de réponses. Vous pouvez montrer ce que la thèse implique, comme conséquence : prolonger le texte pour en montrer les enjeux indirects. Vous pouvez le mettre en rapport avec le cadre contemporain, pour voir si la thèse de l'auteur permettrait de l'écairer d'un jour particulier. Vous pouvez montrer ce qui le différencie ou l'oppose à une autre approche de la question posée (un autre auteur, par exemple), et indiquer ce qui, selon vous, justifie l'adoption de l'une ou l'autre posture théorique, etc.  Bref, il faut vous approprier le texte, montrer en quoi il peut nourrir votre réflexion, ce à quoi il vous amène, etc. Si l'on garde cela en tête, il apparaît clairement que toute tentative visant à réfuter l'auteur en quelques lignes ne répond pas du tout à ce qui est demandé...

Voilà. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à utiliser la rubrique idoine...

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×